samedi 28 avril 2018

Asnières-sur-Vègre. L’harmonium de la paroisse est de retour

Alain Boulais, au centre, présente son travail aux personnes venues participer à la réinstallation de l’harmonium.
Alain Boulais, au centre, présente son travail aux personnes venues participer à la réinstallation de l’harmonium. | OUEST-FRANCE

Même s’il n’y a plus que quelques messes célébrées chaque année en dehors des mariages et des sépultures, l’église Saint-Hilaire vient de retrouver son harmonium.

Un instrument ancien qui avait été envoyé à quelques kilomètres de là, à Parcé-sur-Sarthe« dans les années 1990, assure Monique Berthiot, paroissienne. En tout cas, en 1996, il était encore à Asnières. À Parcé, il était stocké dans un coin de l’église. » Délaissé.

Quand un jour, les paroissiens ont voulu le récupérer, ils se sont rendu compte qu’il avait mal vieilli. Il fallait le rénover.

Nouvelle vie

C’est grâce à l’association des Amis des orgues Parcé-Asnières-Avoise que cet instrument a rejoint son point de départ en bien meilleur état. L’association est aujourd’hui dissoute. Elle a atteint son objectif de restauration de l’orgue et des harmoniums des trois églises. D’abord Avoise, puis Parcé et Asnières pour finir.
Alain Boulais, restaurateur d’harmoniums à Auvers-le-Hamon, s’est vu confier le précieux travail. « Il avait subi les outrages du temps. J’y ai trouvé de la poussière, des toiles d’araignées. » Et l’humidité de l’église de Parcé.
Aujourd’hui, l’instrument est comme neuf. Avec quelques améliorations qu’Alain Boulais a voulues discrètes : « J’y ai installé une soufflerie électrique. Les soufflets ont été refaits à neufs. Les anches ont été raccordées ou changées quand elles étaient défectueuses ou cassées. Tous les ajouts sont facilement identifiables pour que si un jour on veut faire marche arrière, on puisse retrouver l’état d’origine. »
Et l’artisan souligne qu’il a souhaité utiliser « uniquement des matériaux nobles. » Plus certains de durer dans le temps.

Aucun commentaire: