dimanche 23 septembre 2018

Olivier Schmitt : Danse macabre pour harmonium d'art

Pirates of the Caribbean: Reed Organ & Celesta play Davy Jones Theme

"Pastorale" by Craig A. Penfield (2018). Moline Reed Organ

Laon : l’harmonium résonne de nouveau à l’église d’Ardon

 Vincent Dupont et Jean-Luc Sendron ont mené cette inauguration de concert.
Vincent Dupont et Jean-Luc Sendron ont mené cette inauguration de concert.

Laon Depuis deux ans, à la demande de l’association des Amis de l’église d’Ardon, Vincent Dupont effectue un minutieux travail de restauration sur l’harmonium qui date de la fin du XIXe siècle.
L'union.fr

L’église Saint-Aignan, à Garennes-sur-Eure, se dévoile

Henryk Dykas près de l’harmonium restauré
Henryk Dykas près de l’harmonium restauré

L’église Saint-Aignan, à Garennes-sur-Eure, a ouvert ses portes samedi et dimanche, à l’initiative de l’association Garennes patrimoine.

L’harmonium de 1850 a également été restauré il y a presque deux ans. « Il est l’un des rares à n’avoir pas trop subi les outrages du temps , précise Henryk Dykas, président de Garennes patrimoine. 

paris-normandie.fr

VIAS (34) - L’église Saint Jean Baptiste retrouve un morceau de son patrimoine

VIAS - L’église Saint Jean Baptiste retrouve un morceau de son patrimoine

Après trois mois de travaux de restauration en continu, l’harmonium a repris sa place au sein de l’église Saint Jean Baptiste, ce vendredi 14 septembre au matin en présence de Michel Fargal, Conseiller Municipal.
L’harmonium, partie intégrante du patrimoine Viassois, avait été confié à la « Manufacture Languedocienne de Grandes Orgues » de Lodève pour une restauration complète.
Mise à part le système de soufflerie, électrisé pour un meilleur confort d’utilisation, le bâti et certaines pièces ont été reconstruits à l’identique, en chêne traité et ciré. Le clavier a dû être changé. Le moindre détail a été pris en compte afin de redonner toute sa fonctionnalité et sa grandeur à cet héritage du passé.
Cette opération a été soutenue financièrement par la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée (CAHM) à hauteur de 30%.
N’hésitez pas à venir redécouvrir la sonorité si spécifique de ce « piano » unique, au sein de l’église Saint Jean Baptiste.
Service Communication - Ville de Vias (21-09-18) 

vendredi 3 août 2018

Découvrir l’harmonium à l’église Saint-Christophe d’Arthabaska (Québec)

Martin Yelle présente son harmonium Mason & Hamlin, à l'église Saint-Christophe.
Crédit photo : www.lanouvelle.net

Depuis quelques jours, les visiteurs de l’église Saint-Christophe-d’Arthabaska peuvent apprécier un ajout dans leur visite. En effet, Martin Yelle y a installé un harmonium qui permet aux gens de découvrir cet instrument de musique un peu oublié.

Il s’agit d’un instrument qui date de 1873 (année de construction de l’église) et qui a été fabriqué par Mason & Hamlin, une compagnie de Boston, aux États-Unis. Il est composé de deux jeux et trémulant et s’étend sur cinq octaves. Il représente bien l’arrivée des petits instruments de série.
Il est à anche libre et utilise l’aspiration de l’air pour produire les notes (comme la plupart des instruments développés en Amérique au 19e siècle). C’est un instrument que Martin, grand amateur de musique, a trouvé sur un site de vente il y a quelques années. Il aime bien chercher, ici et là, des instruments dont plus personne ne veut et qu’il s’affaire à remettre en état de marche (autant que possible). Il apprécie l’harmonium, un instrument assez stable, qui ne nécessite pas d’être accordé souvent et qui offre de belles possibilités. Entièrement mécanique, il est actionné par deux pédales qui permettent l’aspiration de l’air dans les anches.
L’harmonium est un terme utilisé au Québec, mais on devrait plutôt choisir l’expression «orgue américain» si on veut être plus précis. Son origine est européenne et, au départ, était à air poussé. «Ce qu’on aimait de l’instrument, à cette époque, c’est qu’il est expressif et propose plus de nuances», apprécie Martin Yelle.
Il ajoute qu’aux États-Unis, on retrouvait beaucoup de ces instruments chez les Anglo-saxons, dans les chapelles pour les célébrations ou dans les salons pour animer les familles.
L’âge d’or de l’harmonium se situe entre les années 1850 et 1920 après quoi sont arrivés les pianos qui ont tranquillement pris la place. «La paresse est un autre facteur puisque les gens préféraient les pianos mécaniques, le gramophone, les disques et la radio (qui ne nécessitaient aucun apprentissage).
Et il y a eu beaucoup de musique (religieuse et profane) écrite pour l’harmonium. De la musique qui, malheureusement, s’est un peu éteinte en même temps que l’instrument. Toutefois on pourra en avoir un aperçu lors de la messe de 10 h le dimanche 5 août. En effet, Martin Yelle sera sur place et jouera de l’harmonium avant, pendant et après la célébration dominicale. Il pourra également répondre aux questions des gens.
Martin possède quelques instruments du genre, dont un mélodéon (non fonctionnel) signé seulement d’Emmons Hamlin. Ce dernier aurait fait des affaires, tout seul, pendant trois ans, soit de 1852 à 1855.
Voilà donc une occasion en or de voir et d’entendre les possibilités de cet instrument oublié, lors de la messe du 5 août. Autrement, l’église peut être visitée les mardis, mercredis, jeudis, vendredis et dimanches entre 11 h et 17 h.
Le retour des anges
Profitant de la visite des lieux, les habitués remarqueront le retour de deux anges en robe bleue, de chaque côté du maître-autel. Le président de la Fabrique, André Verville, a expliqué qu’il n’y en avait plus depuis 1967, à la suite de rénovations.
Mais récemment deux anges semblables aux disparus ont été trouvés à l’archevêché de Sherbrooke et offerts gracieusement à l’église. Des bénévoles se sont chargés de les retoucher un peu (la couleur des robes surtout), de faire des socles pour les installer, comme avant, de part et d’autre du maître-autel.
La mise en valeur de la croix
L’église Saint-Christophe met également en valeur, et depuis peu, un crucifix. Ce dernier, offert par les sœurs Hospitalières, était installé dans l’ancienne chapelle de l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska. L’objet de culte a été ressorti, il y a quelques semaines, pour les funérailles de sœur Claire Perreault. Plusieurs ont mentionné qu’il serait intéressant de le conserver dans l’aire publique de l’église afin que tous puissent l’apprécier. C’est ce qui est prévu.
Ouvre-porte automatique
Dans un autre ordre d’idées, il sera désormais plus facile d’accéder à l’église. En effet, la Fabrique procèdera, sous peu, à l’installation d’une porte électrique sur le côté de l’église. Un investissement de 4000 $, mais qui bénéficie d’une subvention de 50% de la part de la Ville de Victoriaville par sa politique d’accessibilité universelle.

jeudi 12 juillet 2018

SAINT-PIERRE ET MIQUELON

Retour à la maison pour l’harmonium de l’île aux Marins

C’est une véritable pièce de collection. L’harmonium de l’église de l’île au marin a été rendu à son lieu de domicile, jeudi 05 juillet. Après plusieurs mois de travaux, cet instrument traditionnel a été remis à neuf par Loïc Detcheverry.
  • Par Antoine Defives

L’harmonium s’apprête à retourner dans l’église où il a raisonné durant des décennies. Après avoir subis les affres du temps, cet instrument à vent, sorte de petit orgue à soufflet, a été remis à neuf par Loïc Detcheverry.

250 heures travail, et 50 rien que pour le clavier, ont été nécessaires pour redonner l’aspect d’antan à cette pièce vieille de 120 ans. Une initiative personnelle… pour un véritable travail d’orfèvre durant tout l’hiver.

250 heures de restauration


Alors forcément, toutes les précautions sont prises pour son rapatriement. Camionnette, bateau, tracteur… au total il aura fallu plus de 3 heures pour effectuer le transport de l’harmonium jusqu’à chez lui, dans l’église Notre-Dame-des-Marins.

Inutilisé depuis plus de 50 ans… et la désertion en 1963 de celle que l’on nommait auparavant l’île aux chiens, l’instrument avait pour habitude d’être manipulé chaque semaine pour les messes. La grand-mère de Loïc Detcheverry jouait pour les fidèles. Elle était l’une des harmoniumiste bénévole à la paroisse.
La grand-mère de Loïc Detcheverry jouant de l’harmonium, lors du pèlerinage de l’Assomption à la grotte de Notre-Dame de Lourdes, sur l’île aux marins en 1956.
La grand-mère de Loïc Detcheverry jouant de l’harmonium, lors du pèlerinage de l’Assomption à la grotte de Notre-Dame de Lourdes, sur l’île aux marins en 1956.

Un défi personnel


La restauration de cet harmonium est un véritable défi personnel pour Loïc Detcheverry. Dès que l’instrument retrouve sa place. L’émotion est au rendez-vous pour ce musicien autodidacte et passionné de l’Histoire locale.

Même si quelques touches restent encore hors d’usage… Loïc Detcheverry jouera le 15 août prochain lors du pèlerinage de l’Assomption. L’harmonium de l’île aux marins raisonnera de nouveau lors de la messe, pour la première fois, depuis 50 ans.

Retour sur le rapatriement de l’instrument à travers ce reportage d’Antoine Defives et Louis Duménil.
Retour à la maison pour l'harmonium de l'île aux Marins

samedi 23 juin 2018

L’harmonium d’Ambrumesnil (76) a été rénové

Les élus ont souhaité voir de près l’harmonium rénové qui a été inauguré par Stella Cosnefroy (4e à gauche)

 Aujourd’hui ce n’était pas une messe comme les autres, mais une messe mémorable où nous avons eu l’occasion de redécouvrir notre bel harmonium qui a retrouvé sa place dans le chœur de l’église. » C’est par ces mots que Norbert Letelier, maire d’Ambrumesnil, a débuté son allocution en l’honneur de l’instrument, fabriqué par la manufacture Alexandre & fils dans les années 1860.
L’harmonium était dans un excellent état de conservation, mais requérait quelques travaux, ce qui a décidé le conseil municipal à voter sa restauration. Il a subi ces dernières semaines un nettoyage complet, un traitement contre les vermines et une remise en état de marche. Le travail a été confié à Alain Boulais, facteur d’orgues dans la Sarthe, qui lui a donné une seconde jeunesse.

Du XIXe siècle

« C’est un bonheur pour tous, pour l’abbé Paillette et pour moi-même de retrouver ces sonorités qui ont baigné mon enfance notamment lors de ma première communion solennelle et de ma confirmation dans cette église même», a confié le maire qui a indiqué que l’instrument serait volontiers confié à François Quibel ou Olivier Tamboise, s’ils souhaitent en disposer.
Norbert Letellier a remercié Stella Cosnefroy qui a bien voulu venir l’inaugurer pour la messe de la Saint-Éloi. De nombreux élus ont assisté à cet office qui s’est poursuivi par un dépôt de gerbes au monument aux morts et par le verre de l’amitié.

mercredi 6 juin 2018

Ar Baradoz, Chants sacrés de Basse Bretagne

Notre album primé
Musiques du Monde, Mémoire vivante


L'album Ar Baradoz, Chants sacrés de Basse-Bretagne, a reçu un coup de cœur de l'Académie Charles Cros !

Yann-Fanch Kemener, chant
Aldo Ripoche, violoncelle
Florence Rousseau, harmonium Debain (1878)

Ce trio revisite de manière singulière et originale les fleurons de la musique religieuse de Basse-Bretagne.
Transmis depuis des générations, ces chants sont des miroirs de l’âme d’un peuple qui chante sa foi. Le répertoire présenté est le fruit d’un travail de recherche, d’harmonisation et d’instrumentation, respectueux du caractère propre à chacune des mélodies.
Aux mélodies traditionnelles répondent des œuvres instrumentales de compositeurs classiques inspirées par les cantiques bretons.


CD en vente sur le site de l'éditeur Buda Musique
& chez vos disquaires !

Site de l'Académie Charles Cros

Contact : flo.loic@gmail.com
Site de Florence Rousseau

samedi 28 avril 2018

Asnières-sur-Vègre. L’harmonium de la paroisse est de retour

Alain Boulais, au centre, présente son travail aux personnes venues participer à la réinstallation de l’harmonium.
Alain Boulais, au centre, présente son travail aux personnes venues participer à la réinstallation de l’harmonium. | OUEST-FRANCE

Même s’il n’y a plus que quelques messes célébrées chaque année en dehors des mariages et des sépultures, l’église Saint-Hilaire vient de retrouver son harmonium.

Un instrument ancien qui avait été envoyé à quelques kilomètres de là, à Parcé-sur-Sarthe« dans les années 1990, assure Monique Berthiot, paroissienne. En tout cas, en 1996, il était encore à Asnières. À Parcé, il était stocké dans un coin de l’église. » Délaissé.

Quand un jour, les paroissiens ont voulu le récupérer, ils se sont rendu compte qu’il avait mal vieilli. Il fallait le rénover.

Nouvelle vie

C’est grâce à l’association des Amis des orgues Parcé-Asnières-Avoise que cet instrument a rejoint son point de départ en bien meilleur état. L’association est aujourd’hui dissoute. Elle a atteint son objectif de restauration de l’orgue et des harmoniums des trois églises. D’abord Avoise, puis Parcé et Asnières pour finir.
Alain Boulais, restaurateur d’harmoniums à Auvers-le-Hamon, s’est vu confier le précieux travail. « Il avait subi les outrages du temps. J’y ai trouvé de la poussière, des toiles d’araignées. » Et l’humidité de l’église de Parcé.
Aujourd’hui, l’instrument est comme neuf. Avec quelques améliorations qu’Alain Boulais a voulues discrètes : « J’y ai installé une soufflerie électrique. Les soufflets ont été refaits à neufs. Les anches ont été raccordées ou changées quand elles étaient défectueuses ou cassées. Tous les ajouts sont facilement identifiables pour que si un jour on veut faire marche arrière, on puisse retrouver l’état d’origine. »
Et l’artisan souligne qu’il a souhaité utiliser « uniquement des matériaux nobles. » Plus certains de durer dans le temps.

vendredi 27 avril 2018

Luçon. Un harmonium pour l’école de musique

Une journée de l'orgue et des instruments à clavier était organisée samedi autour de l'harmonium mis à disposition de l'école de musique intercommunale
Une journée de l'orgue et des instruments à clavier était organisée samedi autour de l'harmonium mis à disposition de l'école de musique intercommunale - Ouest-France

Samedi 21 avril 2018, l’école intercommunale de musique organisait une journée autour de l’orgue et des claviers. Cette journée a été imaginée à partir du don d’un harmonium par Jean-François Pépin à l’association diocésaine, pour l’école de musique intercommunale.

L’épouse de l’organiste Jean-François Pépin avait sympathisé avec le recteur de la chapelle de la rue du Bac à Paris. Celui-ci était également supérieur de la maison mère des Lazaristes. Sachant Jean-François Pépin collectionneur d’instruments, il lui a permis d’en choisir un.

En s’installant en Vendée, les Pépin n’avaient pas assez de place pour conserver l’instrument, et ont souhaité en faire don, espérant qu’un tel instrument puisse donner l’envie de le pratiquer et de devenir organiste.
« Cet harmonium construit par la manufacture Rousseau est de la fin XIXe. Son buffet est en chêne, il est dans un bon état de conservation, souligne Guillaume Marionneau, professeur à l’école de musique intercommunale et organiste titulaire de la cathédrale. Son double clavier est rare pour un harmonium. »

Constantinople Quadrille on 1864 USA made melodeon pump organ

samedi 21 avril 2018

La Goulafrière : un concert pour saluer l’inauguration de l’harmonium

Pour fêter la restauration de l'harmonium, la commune organise un concert. Au programme : Vivaldi, Mozart, Lefébure-Wely.


Jean-Jacques Mounier, restaurateur de l’harmonium de La Goulafrière. Capture d’écran du documentaire « La nouvelle vie de l’harmonium de la commune de La Goulafrière, deuxième partie », réalisé par Barcha Bauer. (©Cinquillo Film)

La Goulafrière fête la fin des travaux de restauration de son harmonium monumental, par un concert exceptionnel. Le rendez-vous est fixé ce dimanche 22 avril à 16 h 30. Frédéric Aubin et Pascal Riegel, deux jeunes trompettistes professionnels qui sont aussi enseignants et concertistes de haut niveau, se joignent à Lionel Coulon, le titulaire du grand orgue de la cathédrale de Rouen et qui tiendra les claviers de l’harmonium. Au programme : Vivaldi, Mozart, Lefébure-Wely.
Ce concert est aussi l’occasion de redécouvrir ce bel instrument, situé dans le chœur de l’église, et qui a été fabriqué vers 1875. Il se compose de deux claviers manuels, un pédalier et 13 registres principaux, assortis de combinaisons. Ce Dumont-Lelièvre a été offert en 1919 à la commune par Charles Abbaye, le propriétaire du domaine du Tremblay.

Une rénovation en deux temps

L’état de conservation, exceptionnel hormis les dégâts dus à un obus (lors des combats de juin 1944 pour la libération de France), représente un témoignage du savoir-faire de la Manufacture Dumont-Lelièvre, des Andelys.
L’instrument a subi une première campagne de travaux en septembre 2016 pour dégager des estrades vermoulues qui le supportaient. Après un nettoyage complet et un traitement contre les vermines, un déblocage des touches a permis la remise partielle en état de jeu. Le mur arrière a été restauré, ainsi que le carrelage au sol permettant un emplacement favorable à la bonne conservation de l’harmonium. Le mécanisme de pompe à main, bloqué, a été remis en service et permet de jouer du clavier de pédales. La seconde tranche de travaux a eu lieu au mois d’août 2017 et c’est grâce à Jean-Jacques Mounier, facteur d’orgues, que l’instrument peut maintenant faire entendre sa puissante résonance.
En deuxième partie, à la salle communale, sera projeté un film de Barcha Bauer, un documentaire de 20 minutes relatant la restauration de l’harmonium. À l’issue, un pot de l’amitié sera offert au public. 

Les habitants de la Goulafrière et les passionnés de musique de Normandie et d’ailleurs sont chaleureusement invités. 

L'Éveil Normand

mercredi 10 janvier 2018

De Gounod à Rossini

Illustration De Gounod à Rossini
Source/crédits : Olivier Schmitt

CONCERT - CLASSIQUE

De Gounod à Rossini

QUAND, OÙ ?
  • Tous les lundis à 20h15
  • A partir du 29 janvier 2018
  • jusqu'au 28 mai 2018
  • Centre culturel
Illange
Voir le plan d'accès
ORGANISATEUR
  • Association musicale Opéra de Thionville
    03.82.56.54.16
Date limite de réservation : 12 février 2018. Lieu/site internet pour la réservation/l'inscription : http://opera.thionville.free.fr/.


Projet musical 2018 «À chœur ouvert» est destiné à toute personne motivée par le plaisir de découvrir ou de chanter des œuvres de Gounod et de Rossini pour solistes, choeurs; harmonium, piano et orgue. Concerts en juin 2018 à Metz, Hayange et Thionville. Direction : Gabriel Hoffmann.
Extrait du programme : Messe de Sainte Cécile et chœurs extraits de «Faust» de Ch. Gounod, «La Pastorale» et «Carnavale» de Rossini. Participation exceptionnelle d'Olivier Schmitt, docteur en musicologie, organiste titulaire à l'église Saint Martin de Hayange, harmoniumiste, compositeur, et vice-président de l'Ecole d'Orgue Diocésaine. Il présentera l'harmonium et interprètera des pièces écrites pour cet instrument méconnu de nos jours et peu utilisé. La formation technique du chœur sera assurée par un formateur spécialisé en collaboration avec l'INECC. Le projet sera présenté aux choristes le lundi 29 janvier à 20h15 au centre culturel à Illange. Renseignements : Gabriel Hoffmann tél. 03 82 56 54 16 ou opera.thionville@orange.fr

Le Républicain Lorrain