mercredi 23 septembre 2015

SAINT-POL-DE-LÉON Sainte-Ursule. Un harmonium lié à Bourvil

Un harmonium lié à Bourvil 22 septembre 2015 Marie-Hélène Royer, directrice, Louis Abgrall, Jean-Pierre Follet, Jean-Marie et André Le Bayec et Hervé Bec, transporteur (de gauche à droite)


Un imposant harmonium trône depuis hier sur la scène de l'Espace des Minimes. Ce quasi-monument historique a été donné au collège Sainte-Ursule par Jean-Pierre Follet, enseignant à la retraite qui réside à Plougasnou. Les élèves vont pouvoir l'utiliser. Pour pouvoir le déplacer, l'instrument, lourd de plus de 200 kg, a été démonté en deux parties. « Il a été fabriqué en 1939 par les facteurs d'harmoniums, Alexandre Père & Fils, l'un des grands noms des manufactures françaises d'harmoniums, avec Debain ou Mustel », indique Jean-Pierre Follet. L'entreprise qui fabriquait aussi des accordéons, des piano-orgues, des pianos droits et pianos à queue a fermé ses portes en 1955. Mais, surtout, l'instrument a été utilisé à maintes reprises par André Bourvil... 

De l'église de Bourville..
« Je tiens cet instrument d'un de mes oncles qui était curé de campagne à Bourville (Seine-Maritime), explique M. Follet. Et ce village abritait la maison de la famille Raimbourg. Bourvil s'appelait en réalité André Raimbourg. Il prendra Bourvil comme nom de comédien en souvenir de ses attaches normandes et de ses vacances d'enfant. J'ai d'ailleurs joué au ping-pong avec lui à plusieurs reprises. Il était très mauvais... ». L'acteur s'est donc assis sur le banc de l'harmonium et en a joué souvent. L'instrument avait été conçu pour l'étude et pour être utilisé dans les conservatoires et écoles de musique. Maîtres et élèves s'en servaient conjointement. Avant l'église de Bourville, l'harmonium avait été précédemment installé à Paris et Rouen. Et après la Normandie, on retrouve sa trace à Dieppe et Plougasnou. Et, enfin, Saint-Pol-de-Léon. 

... À l'ancienne chapelle de Sainte-Ursule 
Pourquoi Saint-Pol-de-Léon ? « Jean-Pierre Follet recherchait une nouvelle destination pour son instrument », précise Jean-Marie Le Bayec, conseiller principal d'éducation à Sainte-Ursule. Une rencontre avec Louis Abgrall, musicien, et André Le Bayec, père de Jean-Marie, l'a orienté vers l'établissement saint-politain où il servira à la fois pour les messes et les spectacles. 

« Juste retour des choses » 
Autre clin d'oeil à l'histoire, l'orgue de la chapelle Saint-Joseph, rue de la Rive, a été cédé à l'église de Plougasnou en 1872. « Plougasnou offre à présent un instrument à Saint-Pol-de-Léon. Juste retour des choses... », plaisante Louis Abgrall. Imprimer Télécharger Envoyer 

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/saint-pol-de-leon/sainte-ursule-un-harmonium-lie-a-bourvil-22-09-2015-10783119.php

Aucun commentaire: