jeudi 25 avril 2013

CD : L’Harmonium de Lemmens et de Guilmant

CD : L’Harmonium de Lemmens et de Guilmant 
Écrit par Yvette Canal on 24 avril 2013. 
Posted in Musique 
 par Joris Verdin Gallo 
CD 1328 

 

 Cet album, L’Harmonium de Lemmens et de Guilmant, est le troisième de la série Référence Harmonium, avant le volume 4 qui traitera de l’Harmonium Excentrique de Karg-Elert. Il suit Les Grands moments de l’harmonium et L’Harmonicorde de Lefébure-Wely. Le maître d’œuvre en est Joris Verdin, organiste, musicologue et grand spécialiste de l’exécution historique de la musique pour harmonium. Au programme, tout d’abord des œuvres profanes d’Alexandre Guilmant (1837-1911). En fait, la totalité de ses œuvres de salon, comme on disait avant que ce terme ne devienne plutôt péjoratif. Des morceaux qui montrent combien ce grand organiste avait compris cet instrument particulier qu’est l’harmonium et toutes ses possibilités, puisque cela va de « Villageoise », une bluette qui pourrait convenir à un simple accordéon, jusqu’à sa quatrième sonate, opus 61, qui a de plus grandes ambitions. Toutes ces pièces sont jouées, magnifiquement sur un harmonium Mustel de 1891, sauf deux (Prière et berceuse » et « Scherzo ») qui le sont sur un harmonium-celesta Mustel de 1927. La seconde partie, toujours sur l’harmonium Mustel de 1891, est consacrée à l’œuvre de Jacques-Nicolas Lemmens (1823-1881) qui fut le professeur de Guilmant et qui avait une véritable passion pour cet instrument. Une invocation, un nocturne, une berceuse, une rêverie, de petits morceaux charmeurs et séduisants qui devaient le changer de la musique religieuse qu’il avait l’habitude de composer pour orgue. Ainsi qu’une très curieuse Nuit de Walpurgis, un thème qui était à la mode à l’époque, nous pensons à Charles-Marie Widor qui fut son élève ou encore à Mendelssohn, Brahms ou Gounod. Sans oublier Paul Verlaine, bien sûr, son contemporain.

Aucun commentaire: