mardi 30 août 2011

Patrice Bellet, collectionneur d'harmonium

PUBLIÉ LE 27/08/2011 13:27 | SANDRINE DUGACHARD.
Du 27/08/2011 au 28/08/2011

Saint-Créac. Patrice Bellet, collectionneur d'harmonium

Une passion

Patrice Bellet racontera aujourd'hui, à la salle des fêtes de Saint-Créac, l'histoire et le fonctionnement de l'harmonium. L'exposition, elle, dure jusqu'à demain./Photo DDM Sébastien Lapeyrère.
Patrice Bellet racontera aujourd'hui, à la salle des fêtes de Saint-Créac, l'histoire et le fonctionnement de l'harmonium. L'exposition, elle, dure jusqu'à demain./Photo DDM Sébastien Lapeyrère.
Patrice Bellet racontera aujourd'hui, à la salle des fêtes de Saint-Créac, l'histoire et le fonctionnement de l'harmonium. L'exposition, elle, dure jusqu'à demain./Photo DDM Sébastien Lapeyrère.
Aujourd'hui et demain, à l'occasion des dix ans du concert annuel organisé à l'église de Saint-Créac, Patrice Bellet présentera une partie de sa collection d'harmoniums.
Dans la petite salle des fêtes aux fenêtres ouvertes sur la campagne lomagnole, Patrice Bellet, facteur d'orgue depuis 1967, attrape un tirant de l'un des harmoniums de sa collection qu'il exposera aujourd'hui et demain, dans le cadre des festivités (lire ci-contre) qu'organise Saint-Créac pour les 10 ans du concert annuel de l'église. Un pied sur chaque pédale, les doigts frappant légèrement les touches, l'homme se penche imperceptiblement. Le son jaillit. Il y a une dizaine d'années que Patrice Bellet a commencé sa collection d'harmoniums. Et il y a dix ans aussi qu'il a restauré l'harmonium de l'église du village, point de départ des concerts désormais donnés chaque année le dernier dimanche d'août. Quelques-uns achetés sur internet, d'autres dans des revues, le voilà désormais avec, dans son atelier, une vingtaine d'exemplaires de ces instruments à anches libres. «Il y en a partout», dit-il avec un sourire. Et il y en a de toutes les tailles, de toutes les époques d'après son invention en 1842 par François-Alexandre Debain. Du plus petit, le guide chant, au plus grand, l'harmonium de concert. D'abord, il les achète; ensuite, il les restaure au fur et à mesure. Et, ce week-end, il présentera ceux en bon état. Le public pourra même en toucher certains du doigt. Mais pas tous.C'est sa compagne qui lui a suggéré de montrer sa collection et il aime ainsi faire partager sa passion. D'ailleurs, aujourd'hui, à 16 heures, en compagnie de Fabienne Bois qui fera parler les harmoniums au cours de démonstrations musicales,
il fera défiler l'histoire de ces instruments et décortiquera leur mécanique. Il escamotera pour vous l'harmonium de voyage, épelera le nom de l'instrument de salon d'avant le Debain (le «poïkilorgue»), s'essayera à l'harmonie flûte, chassera la note qui parle sans qu'on lui demande...
«Ce qui me plaît, c'est le son. C'est un instrument très expressif. On peut moduler le son comme on veut.» Jusqu'à faire trembler la note ou la jouer toute étouffée. La taquiner claire et flûté ou la risquer profonde et solennelle.
«Ce qui me plaît, c'est le son. C'est un instrument très expressif ».
Patrice Bellet.


Aucun commentaire: