mercredi 20 avril 2011

Un harmonium restauré par des artistes du Calaisis


Un harmonium restauré par des artistes du Calaisis bientôt à Notre-Dame

mardi 19.04.2011, 05:07La Voix du Nord
 Alain Chaussois devant l'harmonium qu'il a restauré avec Bernard Silva, calligraphe, et Bernard Caruyer, artisan du bois.Alain Chaussois devant l'harmonium qu'il a restauré avec Bernard Silva, calligraphe, et Bernard Caruyer, artisan du bois.

|  LE VISAGE DE L'ACTUALITÉ |

Comme son père, Alain Chaussois est féru d'histoire. Si Robert assouvissaitsa passion dans l'écriture,le fils, lui, l'exprime à travers la peinture. Avec l'aide de deux artistes, il vient de restaurerun harmonium, déniché dans une brocante à Calais. En septembre, l'instrument iraà l'église Notre-Dame.
PAR ARIANE DELEPIERRE
calais@lavoixdunord.fr PHOTO JEAN-PIERRE BRUNET
Il y a un an, Alain Chaussois, fils de Robert, historien local et ancien chef d'agence de La Voix du Nord de Calais, déniche un harmonium en piteux état, à l'abandon, au Troc de l'Île à Calais. Dès qu'il aperçoit l'instrument, le peintre a un coup de coeur et l'imagine aussitôt dans l'église Notre-Dame.
Pour 200 E, le Calaisien repart avec et l'entrepose dans sa maison-atelier de la rue Copernic. Il décide alors de faire appel à des amis artisans pour redonner à l'ouvrage une seconde jeunesse. Bernard Silva, calligraphe, et Bernard Caruyer, qui travaille avec minutie le bois, se mettent à ses côtés au chevet de l'harmonium en chêne. S'en suivent plusieurs mois de travail, en plus de leurs activités respectives. Passionné d'histoire, Alain se charge des décors et décide d'y dessiner un médaillon avec le buste de Louis XIV. « J'ai choisi les couleurs bleu, blanc et rouge. Non pas pour symboliser la France mais j'ai voulu respecter les couleurs qui étaient utilisées par les peintres du XVIIe siècle.
 » Au-dessus de l'instrument figurera une grande peinture à l'huile représentant Molière, retiré du château de Versailles. « L'écrivain s'imprègne de la nature, avec Pone, le chien du roi. » Pourquoi de tels cadeaux ? « Parce que monsieur Dominique Darré, ( président de l'association pour la mise en valeur du patrimoine architectural de Calais, ndlr) que je connais personnellement est quelqu'un que j'estime beaucoup. Et c'est une figure emblématique de Notre-Dame, entièrement dévouée à l'église, confie le peintre.
Elle mérite la participation des gens qui le désirent, et en perspective des Jeux Olympiques de Londres en 2012, les artistes peuvent apporter une petite pierre à ce bel édifice. » En prévision de cet événement interplanétaire, le peintre, amoureux de Rembrandt, prépare une série de tableaux pour le moins surprenants et riches en allégories, en lien avec le sport qu'il souhaite exposer dans le Calais durant la manifestation.
Mais pour l'heure, l'artiste préfère rester discret... 

Aucun commentaire: