mardi 23 novembre 2010

Etel (56) Harmonium. Le concert inaugural a laissé sans voix

Pour le concert inaugural de l'harmonium historique restauré, samedi soir, dans une église comble, Harmonie orgue Etel a donné un avant-goût de la vie musicale que l'association entend développer autour de cet instrument et, si possible à terme, autour d'un orgue. En prélude, dans une suite de pièces de César Franck, Mickaël Gaboriau a fait sonner l'harmonium, révélant l'étendue de sa palette de sonorités, sa finesse expressive bien adaptée à l'acoustique du lieu. 

D'autres rendez-vous prévus


Interrogé sur le contraste avec les grandes orgues sur lesquelles il joue également, M.Gaboriau parlait d'une esthétique semblable et louait les qualités de l'instrument d'Etel. Le concert s'est poursuivi avec une autre oeuvre de César Franck, l'oratorio «Les sept paroles du Christ», par les solistes, instrumentistes et choristes des Quatre Vents, sous la direction d'Annie Guillas. Une oeuvre poignante mêlant élans romantiques et accents humanistes, où le compositeur dépeint les sentiments que peuvent inspirer ces sentences. Le choeur et les solistes ont emportant l'adhésion et l'admiration du public. D'autres rendez-vous musicaux suivront avec, avant Noël, le duo bombarde et harmonium. Un quatuor vocal vient aussi de se constituer avec quatre chanteurs du secteur, issus des Quatre Vents: un concert est déjà en prévision.



Aucun commentaire: